Roman

Mais qui est cet homme vieillissant, élégant, qui s'installe aux pianos mis sur son passage: gares, aéroports...? Il ne demande pas d'argent, alors que son jeu est celui des plus grands !! Il éblouit les mélomanes de passage alors que sa place serait sur les plus belles scènes musicales du monde. Retour en arrière dans les années 60. Joseph ( dit Joe), enfant de bonne famille, étudie le piano avec M.Rothenberg, prof aussi impitoyable que bienveillant, obsédé par Beethoven. Tout s'écroule pour Joe, le jour où ses parents et sa petite sœur disparaissent dans un crash d'avion, le laissant orphelin. L'enfant est envoyé dans un orphelinat pyrénéen. C'est alors la fin de l'insouciance, du confort et surtout de la musique. Dans ce lieu, tout n' est que discipline et sévices sous l'autorité de Sénac, religieux pervers assisté de son bras droit "grenouille", ancien légionnaire. Dans cet univers si opposé à ce qu'il avait vécu jusque-là, l'enfant s'adapte et finit par intégrer un groupe de petits pensionnaires aux profils bien différents qui tous ont en commun une enfance meurtrie. Ils ont créé " La vigie", société secrète. Chaque soir, ils se faufilent sur les toits pour écouter la radio et une célèbre journaliste. Un jour, Joe, qui est devenu le "secrétaire" de Sénac, se hasarde à jouer sur le vieux piano de l'orphelinat. Il se fait remarquer par un riche donateur, présent au moment, qui demande à l'enfant de venir donner des cours à sa fille Rose. Tous les samedis, Joe se rend chez la jeune fille et vivra un amour inoubliable. Viendra alors l'heure de l'évasion.

Ce roman n'est ni pathos, ni noir,  malgré le thème abordé: la maltraitance des enfants. C'est bien là le talent de J.B Andréa ! Ce roman est pétri de tendresse, le tout pulsé par le génie de Beethoven.

 

Un coup de cœur proposé par Françoise et Sylvie (Médiathèque de Barfleur)

 

Réserver le livre