Roman

«Les enfants privés d’amour sont comme les fleurs à qui on a refusé tout épanouissement et toute floraison » Marseille 1980-2000. Le narrateur Karel vit dans les cités du nord de la ville entre drogue, violence, pauvreté et manque d’amour. Sa famille… un père dealer d’une extrême violence, une mère impuissante, une sœur Hendricka dont la beauté fait tourner la tête à tous les hommes et le petit dernier, Mohand, handicapé et souffre-douleur de leur géniteur. La seule échappatoire à la terreur et folie familiale : le « passage 50 » où vit une communauté gitane. Là, une « presque » famille les attends avec leurs amis Rudy, Shayenne… Au rythme de la musique qui s’échappe des fenêtres des immeubles, Karel raconte sa vie d’enfant battu, le martyre de son jeune frère, l’envie d’ailleurs de sa sœur. Tous les trois sont liés par la même haine qu’ils vouent à  leur père.

A force de courage et d’une exceptionnelle résilience, ils vont cahin-caha , réussir à se construire un avenir un peu meilleur, pour s’affranchir d’une lignée de monstres.

Ce roman est désespéré, parfois violent mais lumineux avec des personnages hauts en couleur, attachants… des jeunes qui arrivent à trouver réparation grâce à un amour d’adolescence, à une équipe de foot, à un rêve de cinéma ou à une vocation professionnelle. Leur seul désir… une « normalité » sans bruit ni fureur. Un roman d’apprentissage bien cabossé à l’image des personnages… MAGISTRAL !!!

 

Un coup de cœur proposé par Sylvie (Médiathèque de Monrfarville)

 

Réserver le roman