« Marie-Pierre Thiébaut croit à une non-séparation entre l’homme et la nature ; chaque élément, qu’il soit végétal, minéral ou animal, se trouve en relation avec les autres éléments. Cette conscience du Tout était présente à l’origine. Ce que Marie-Pierre Thiébaut semble chercher, c’est ce Tout retrouvé. » C’est sur ces mots de Michelle Porte que s’ouvre le catalogue d’exposition consacrée à la sculptrice et plasticienne française Marie-Pierre Thiébaut (1933-2010) par le musée La Piscine de Roubaix. Formée par le sculpteur Zadkine dans les années 1950 et collaboratrice de l’architecte Fernand Pouillon en Algérie dans les années 1960 avant de s’installer en Provence, Marie-Pierre Thiébaut est une artiste inspirée de la nature, des matériaux bruts et du corps. Elle utilise le bois, le plâtre, le ciment et le papier pour représenter inlassablement des paysages et des traces du vivant (séries Empreintes, Paumes, Taxinomie) en deux et trois dimensions.

 Simplicité, sensualité et harmonie sont la marque de fabrique de cette artiste discrète et généreuse. Une très belle découverte !

Un coup de cœur proposé par Adèle (BDM)

Réserver le documentaire