Roman

Voici un premier roman d’un quadragénaire devenu ouvrier intérimaire faute de trouver du travail lié à sa formation. Amoureux de poésie, c’est avec des vers libres et sans ponctuation (comme dans « Alcools » d’Apollinaire) que l’auteur nous décrit le quotidien du travail à la chaîne en usine. Il trouve son premier emploi dans une conserverie de poisson en Bretagne, et connaîtra le pire ensuite dans un abattoir. L’odeur, le froid, les charges lourdes, le bruit, les horaires bref, c’est un véritable esclavage moderne qui est décrit dans ce témoignage !! Joseph Ponthus trouvera le courage d’affronter cette nouvelle vie grâce à l’amour pour sa femme et à la littérature, la poésie …Aragon, Dumas, La Bruyère : harmonie et beauté des mots contre le bruit infernal des machines. Il aime malicieusement opposer poésie et usine, « l’inutile » à « l’utile », la sensibilité et la production et on devine alors que les valeurs se trouvent inversées… l’utile n’est donc pas ce que l’on veut bien nous faire croire !!  

D’une écriture sensible, tour à tour coléreuse, drôle, fraternelle, voici un magnifique hommage au monde ouvrier… tout en poésie !! Percutant !!!

 

Un coup de cœur proposé par Sylvie (Bibliothèque de Montfarville)

 

Réserver le livre