Roman

Ce roman de l’académicien est le huitième du « Cycle de l’invisible ». Ce cycle de 8 récits qui se lisent indépendamment, traite principalement des spiritualités. Après avoir exploré (entre-autres),le confucianisme avec Mme Ming, le soufisme et M. Ibrahim ou la foi chrétienne d’Oscar, l’auteur prend cette fois-ci un autre chemin et nous emmène aux confins de l’Afrique animiste. 

Félix vit seul à Belleville avec Fatou sa mère, pour qui il voue un amour absolu. Fatou est belle, rayonnante. Mais un jour, cette femme lumineuse est frappée d’un mal étrange : elle perd la parole, devient inaccessible à tous les gens qui l’entourent… même à son fils adoré. Félix impuissant devant ce malheur qui le frappe, décide de faire appel à son oncle, dandy sénégalais, qui hélas ne pourra rien faire pour sa sœur. Celui-ci va alors solliciter Saint-Esprit le père de Félix. Père et fils vont apprendre à s’aimer à travers leur amour pour Fatou et recréer la famille que la jeune femme avait jusqu’ici refusée. Confrontés aux médecins, marabouts mercantiles et véritables sages, la route sera longue. Mais en retrouvant son village natal, Fatou va se réconcilier avec son passé, fut il douloureux, et guérir .

Cette belle fable philosophique, poétique est puissante : elle aborde avec délicatesse l’importance des racines, la nécessité de les assumer pour pouvoir à son tour regarder vers l’avenir !! Magnifique chant d’amour…à lire absolument !!

 

Un coup de cœur proposé par Sylvie (bibliothèque de Montfarville

 

Réserver le livre